Comment bien choisir son chevalet de peinture ?

Le chevalet existe depuis l’Egypte Antique. Cet accessoire a traversé le temps. Au fil des années, ce dispositif n’a pas vraiment changé. Actuellement, on le retrouve sous sa forme basique d’antan. Comment bien choisir son chevalet de peinture ?

Le bon choix de chevalet

chevalet de peintreLe bon choix du chevalet de peinture dépend d’abord de l’usage que l’on souhaite en faire. Pour un travail en atelier, on privilégiera le chevalet adapté qui se reconnait par la qualité des finitions. Le chevalet pour tableau spécial atelier possède un large casier sur lequel on peut mettre une grande toile. Sa stabilité exceptionnelle fait de lui l’accessoire idéal pour des heures et des heures de peinture.

Le choix se portera sur le chevalet de peinture de campagne pour les amoureux de la nature. Connu pour sa stabilité, le chevalet de campagne est parfait pour une peinture dans un endroit accidenté. En effet, il possède une faculté d’adaptation à l’inclinaison des surfaces choisis. C’est donc l’accessoire idéal pour peindre la nature et toute sa beauté dans des endroits reculés, loin des sentiers battus.

Des choix judicieux

On peut tout à fait choisir le chevalet trépied qui est considéré comme l’accessoire préféré des artistes peintres. Il se distingue par sa facilité d’utilisation et sa praticité, ce qui en fait le chevalet le plus plébiscité par les écoles d’art. Il existe des modèles abordables qui s’adressent aux apprentis en quête des meilleures techniques de peinture. Ce type de chevalet est très stable, c’est pourquoi il est privilégié dans l’enseignement de l’art pictural.

D’autres choix existent en fonction des besoins comme les boîtes chevalets. Ces derniers sont appréciés pour leur praticité. Ils se plient et se déplient en un temps record. Ce sont les accessoires favoris des peintres en déplacement permanent. Pour bien présenter les œuvres, il faut plutôt choisir le chevalet de table qui est parfait pour les petites toiles.

Les critères de choix d’un chevalet

chevalet peinture réalisteSi l’on est assez grand, on choisira un chevalet d’une hauteur satisfaisante dont le cadre se trouve en parallèle aux yeux du peintre. Cela lui permet de peindre en position debout avec les meilleures conditions possibles. Il sera ainsi libre d’exécuter des mouvements verticaux qui donnent aux œuvres le côté réaliste très apprécié.

Pour que l’accessoire corresponde bien aux attentes, il faut qu’il soit réglable de manière à pouvoir peindre dans toutes les positions. Privilégier le chevalet fabriqué à partir de bois noble est la meilleure initiative. Cela permet d’avoir un dispositif qui possède une durée de vie intéressante.